AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eirin L. Hansen [Fiche Terminée.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eirin L. Hansen


MessageSujet: Eirin L. Hansen [Fiche Terminée.]   Lun 3 Déc - 9:54
Eirin L. Hansen
Personnage

Nom : Hansen.

Prénom : Eirin, Lilith.

Surnom : Lili.

Âge : 23 ans.

Nationalité : Danoise.

Date de naissance : Née un 10 Décembre.

Situation : Célibataire.

Métier : Un coup serveuse dans un bar ou un restaurant, un coup vendeuse dans un magasin de fringue, Eirin n'a pas vraiment de job fixe et écume les petits boulots (légaux, ou non).

Phobie : Contre tout attente et au risque de se prendre des railleries en pleine gueule, Eirin a peur du noir. Il suffit qu'elle se retrouve à dormir ou enfermée dans une pièce plongée dans le noir et là elle vous pique la crise d'angoisse et le pétage de câble du siècle.

Manie : Il serait impossible pour l'auteur que je suis de vous énumérer qu'une seule manie tellement qu'Eirin est remplie de tocs en tous genres ; du genre tapoter deux fois son filtre de clope avant de fumer, toujours marcher sur les bandes blanches des passages piétons, avoir l'étiquette de sa serviette à droite et non à gauche ou encore ranger les verres par formes et taille, etc...

Fantasme : Hého Matelot ! N'allons pas trop loin en besogne !

Aime : Eirin aime par dessus tout les jours de pluie et de neige. Elle aime se balader avec son parapluie dans les rues quasi désertes et avoir le plaisir de rentrer chez soi ou dans un bar se mettre au chaud.

Déteste : Les pipelettes, ceux qui parlent pour ne rien dire, ça lui donne juste envie de claquer la personne qui se retrouve en face d'elle. Non pas qu'elle n'aime pas tenir une conversation avec quelqu'un mais il faut que celle-ci soit un minimum intéressante aux yeux de la jeune fille pour que celle-ci s'exprime. Sinon elle se la ferme ou se casse tout simplement.

Son rêve : Ne plus être une semi-autiste sociale et pouvoir parler tranquillement et normalement aux gens. Pourquoi semi-autiste sociale ? Boarf, bah quand un être vrille son regard bicolore sur vous sans rien dire, reste silencieux pendant de longues secondes et vous dévisage comme un alien dès qu'on l'aborde pour la première fois on peut se dire qu'il y a comme un petit problème, non ?

Son cauchemar : Perdre la vue et être perpétuellement plongée dans le noir. Avoir des yeux - ses précieux yeux qui lui servent tellement pour dévisager, analyser, détecter toute menace alentour et voir, tout voir - inutiles ? Elle ne pourrait pas le supporter.


Groupe : MONEY ... Please ?
Personnel

Crédit : -

Âge : 20 ans.

Pays : France.

Double compte ? : Non.

Comment l'avez-vous trouvé ? : Par Top Forum RPG.

Qu'en pensez-vous ? : Design pas mal et soigné, forum assez aéré. J'adhère.

Code : It's so good ! :D


Histoire


Observer une course de goûtes d'eau sur la fenêtre d'une voiture c'est quand même hyper captivant. Enfin, plus captivant que d'écouter une dispute dans laquelle les deux interlocuteurs sont sur le point de se sauter à la gorge. Ces deux énergumènes là, ce sont mes parents.

" Je ne veux même pas savoir ! Se pointer comme ça au ballet royal. BALLET ROYAL, tu dois avoir un minimum de tenue !
- Arrête de t'égosiller. On fait tous des erreurs de jeunesse !
- Erreur de jeunesse ou pas, j'en ai rien à foutre ! Tu aurais dû la cadrer plus tôt, c'est ta fille !
- Parce que maintenant c'est MA fille ? Qui c'est qui a dû te supporter pendant neuf mois à chialer et à bouffer une boîte de cornichon par jour à cause de TA grossesse ?!
- Là n'est pas la question ! "

In a little while, I'll be gone
The moment's already passed
Yeah, it's gone


Je baisse les yeux sur mon baladeur et me marre doucement toute seule. La musique s'appelle "How to Disappear Completely". Ouais, c'est un peu ça. A vrai dire, à ce moment-ci de l'histoire, je m'en fous complètement de leur dispute. De toute façon, ça fait des années lumières qu'ils s'engueulent, que ma mère, belle, intelligente et très douée a le dessus sur mon père. Ce père trop gentil, qui prend souvent ma défense alors que je suis une vraie épave et qui se fait littéralement broyer par sa femme. Jolie petite famille n'est-ce pas ?

Mais ils ne se sont pas toujours disputés à cause de moi. Non, il y a à peine un an je faisais la fierté de cette grande artiste peintre arrogante et voyais les yeux de ce chef d'entreprise briller à chaque fois que j'étais sur scène. Il y a à peine un an j'avais 19 ans et je vivais d'une passion qui m'avait été imposée en étant étudiante au ballet royal danois. La classe, n'est-ce pas ?

Une petite année, c'est fou la quantité de choses qui peuvent arriver et changer en un laps de temps si court. Pour ma part, tous ces changements sont la cause d'un certain Luka.

Luka c'était le fils du Directeur du Ballet Royal. Je n'avais jamais encore eu l'occasion d'avoir à faire à lui mais tout le monde disait et qu'il était incontrôlable et entrain de mal tourner. Les rumeurs disaient qu'il avait déjà fait plusieurs garde à vue et avait échappé à la prison grâce à la notoriété et à l'argent de son père. Oui, je n'avais jamais eu l'occasion d'avoir à faire à lui jusqu'au jour où il est venu assister aux cours. Apparemment son père voulait le garder proche de lui, histoire d'être sûr qu'il ne fasse plus de connerie, vous voyez. Du coup il venait glander dans la prestigieuse école de son père et semblait s'ennuyer comme un rat mort.
Pour vous la faire courte, tout a commencé par le partage d'une cigarette et quelques mois après je me retrouvais être la petite amie d'un petit voyou pété de thunes qui écumait les bars et les fêtes en quête de paix intérieure. Paradoxal, n'est-ce pas ?
Ne vous inquiétez pas, cette histoire n'est pas une love story à l'eau de rose où la belle est prête à tout pour sortir son bad boy de sa vie merdique. Loin de là. Je me suis plutôt enfoncée dans cette médiocrité. Lentement et sereinement. Je ratais des cours et ma mère commençait à péter une durite. Sa fille unique, danseuse surdouée, qui ternissait sa bonne réputation en se bourrant la gueule dans les bars du coin et qui rentrait en titubant ? C'était plus qu'elle ne pouvais supporter.

Cette petite mascarade a duré un petit moment jusqu'au jour où Luka m'a demandé de livrer une petite commande de drogue à quelques voyous du coin. C'était la première fois qu'il me demandait d'en faire une mais je l'avais souvent observer. Mettre le paquet dans sa poche, marche sereinement, se croiser dans une rue peu fréquentée et vendre sa merde sous le manteau. Pas vraiment difficile en soit, j'étais même plutôt assez sereine. Enfin, jusqu'au moment où deux molosses me sont tombés dessus. Du retard dans la livraison, une quantité moindre par rapport à celle commandée. Ils étaient fous. Résultat des cours : une jambes pétée et quelques cicatrices. Pour l'exemple, vous savez. Pour avertir le connard peureux que ce sera bienôt à son tour et qu'il doit se bouger.

Je n'ai jamais compris pourquoi il vendrait de la drogue alors qu'il était plein aux as. Enfin, une semaine après ils lui sont tombés dessus et je n'ai plus entendu parler de lui. Bien fait.

Pour en revenir à la dispute du début, celle-ci résulte du fait que je me suis faite virer de l'école se matin. Se pointer avec de gros cernes sous les yeux, une allure de zombie et un jean déchiré, ça fait un peu tâche dans une école aussi uppé et à cheval sur sa réputation. Ma mère clâme à l'irresponsabilité et ne veut plus de moi chez eux. Tu voulais goûter au rêve américaine, n'est-ce pas Eirin ? Tiens, un billet d'avion et quelques thunes sur ton compte. On te versera une pension de temps à autre. Maintenant casse-toi et apprécie ta nouvelle vie, tu verras, elle va te plaire.

Et me voilà trois ans après, Eirin L. Hansen, habitante de Sunshine qui se traîne un vieil accent danois et qui ne sait toujours pas aligner trois phrases d'anglais sans se planter. Qui danse des fois dans des bars pourris et qui arrive encore et toujours à se foutre dans les pires embrouilles possibles.
Enchantée.




Caractère

" I'm a fucking walking paradox", cete phrase là décrit parfaitement notre petite danoise. Calme mais impulsive. Solitaire, froide mais en perpétuelle quête de compagnie et des autres. Renfermée mais adore faire la fête. Froide mais joviale. Egoïste et jalouse à en crever. Intelligente mais maladroite. Déterminée mais feignasse. Hypocrite mais toujours en quête de reconnaissance.
Physique

Taille : Eirin est une jeune femme de taille moyenne. Ne dépassant pas les un mètre soixante trois, elle se fond facilement dans la masse, ce qui ne la dérange pas, bien au contraire. Elle aime l'habilité qu'elle a de se faufiler dans la foule ou de filer au galop tout en passant inaperçue.

Poids : Assez maigre mais pas non plus cadavérique elle doit peser dans les 45-50 kilogrammes pour un mètre soixante trois.

Corpulence : Bah pour tout vous avouer, Eirin c'est pas Terminator, elle en a pas des masses dans les bras. Enfin, elle en a quand même assez pour monter ses courses ou porter sa valise comme une grande sans appeler au secours. A part ça elle a quand même un ventre bien plat, des abdos assez dur et un bas de corps bien galbé et musclé. Après plus de dix ans de danse il faut tout de même bien ça !

Cheveux : Eirin n'a jamais fait de couleur extravagante ou quoi que ce soit dans ce genre là. Non, elle a toujours gardé ses longs cheveux blonds en état. Blonds clairs en été, un peu plus ternes en hiver, elle les garde souvent attaché ou coiffés à la va-vite.

Yeux : Et voici la petite particularité pètezyeux de la jeune danoise, ses yeux vairons. L'un bleu foncé, l'autre vert clair. Certains aimeront, d'autres haïront ça car quand un regard bicolore rempli d'indifférence se vrille sur vous, y'en a pas beaucoup qui aiment ça.

Forme visage : La danoise a un petit visage rond enfantin qui était auparavant doté de joues bien remplies qui ont malheureusement disparues et qui ont été remplacée par un visage amaigri et fatigué.

Forme nez : Un petit nez court et fin. Joli mais dans la norme et qui pète pas des briques.

Tour de poitrine : Pour une jeune femme petite et maigre Eirin à un tour de poitrine raisonnable, ni trop grand, ni trop petit. Mais seule la principale intéressée connait le numéro et la lettre exacte.

Style vestimentaire : Eirin n'est pas la genre de fille à mettre trente piges pour se préparer et s'habiller. Elle a d'autre chose à penser le matin la tête dans le cul pour se demander si telle couleur de pantalon va avec tel t-shirt et si son nœud dans les cheveux est bien assorti à ses chaussures. Non, elle prend plutôt tout ça au pif et sur ce coup-ci la chance a décidé de marcher dans ses pas car sur elle ça rend pas mal. Enfin elle ressemble pas à une clown quoi. L'ensemble fera brouillon, de ce genre d'effet froissé que cherchent à obtenir certaines personnes avec forces et techniques. Elle, elle a ça au naturel avec ses jean slims usés et parfois déchirés, sa multitude de botes (parce que oui, Eirin AIME les bottes, bottines, botinnette... Hm, bref.) et ses t-shirts et pulls plus ou moins à sa taille.

Particularités : A part ses yeux vairons Eirin n'a aucune particularités pètezyeux ou hyper cool hypitude oblige wesh.

Revenir en haut Aller en bas
Aaron B. Fletcher
Make love, not war !

MessageSujet: Re: Eirin L. Hansen [Fiche Terminée.]   Mar 4 Déc - 7:46
Bienvenue à toi ! :D
Si tu as des questions plus tard, n'hésite pas !
Et tu es validée, cocotte ! :)

Bon rp !

Aaron.



Far gone ...
nothing else will ever do
I wanna be so far gone in you
In you..
Revenir en haut Aller en bas
 

Eirin L. Hansen [Fiche Terminée.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Conseils pour ma fiche d'explications sur le journal des lecteurs
» [Fiche de métier] Les Cost-Killers
» Fiche de culture Ferocactus glaucescens
» Fiche récapitulative sur les "grandes" règles d'orthographe????
» fiche client

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sunshine :: Plan de construction :: Papiers d'identités :: Fiches validées-